semence

semence

semence [ s(ə)mɑ̃s ] n. f.
• 1265; lat. médiév. sementia, class. sementis
1Organe ou fragment de végétal capable de produire un nouvel individu; spécialt Graines qu'on sème ou qu'on enfouit. Blé, pommes de terre de semence, réservés pour servir de semence. « Triant des semences une à une, leur donnant la terre qu'elles demandent » (Zola). Personne, entreprise qui produit des semences (SEMENCIER, IÈRE n. et adj. ).
Fig. Germe d'où naît qqch. « Tout ce que je vois jette les semences d'une révolution » (Voltaire).
2(1549) Liquide séminal. sperme.
3(1418) Techn. (Joaill.) Semence de diamants, de perles : ensemble de diamants, de perles de très petite dimension.
4(1803) Clou à tête plate et à tige courte. Semence de tapissier.

semence nom féminin (bas latin sementia) Graine, ou autre partie d'un végétal, apte à former une plante complète après semis ou enfouissement. Sperme de l'homme ou d'un animal mâle reproducteur. Littéraire. Germe d'où naît quelque chose : Les semences d'une révolution. Pointe à tige courte, régulièrement amincie de la tête à la pointe, utilisée par les tapissiers, les bourreliers, etc. ● semence (citations) nom féminin (bas latin sementia) Bible On s'en va, on s'en va en pleurant On porte la semence ; On s'en vient, on s'en vient en chantant On rapporte les gerbes. Ancien Testament, Psaumes CXXVI, 6 Commentaire Citation empruntée à la « Bible de Jérusalem ». ● semence (expressions) nom féminin (bas latin sementia) Semence de perles, ensemble de très petites perles. ● semence (synonymes) nom féminin (bas latin sementia) Littéraire. Germe d'où naît quelque chose
Synonymes :

semence
n. f.
d1./d Organe ou partie d'organe végétal qui se sème (graines, noyaux, pépins, etc.).
d2./d Par anal. Liquide séminal, sperme.
d3./d (En joaillerie.) Semence de diamants, de perles: ensemble de très petits diamants, de très petites perles.
d4./d TECH Clou à tête large et à tige courte. Semence de tapissier, à pointe pyramidale.

⇒SEMENCE, subst. fém.
A. — 1. AGRIC. Graine que l'on sème ou toute partie de végétal que l'on met en terre pour la reproduction. Je voudrais te demander aussi de la semence à blé (GIONO, Regain, 1930, p. 150):
1. Une terre belle, vraiment. Et un peu grasse, que le soc coupait au couteau, qui ne couvait pas de basse vermine. Elle se refermait bien sur la semence; la pluie y filtrait sagement et le germe, en faisant éclater sa croûte fragile, s'élevait sans briser la pointe tendre où allait se former l'épi.
BOSCO, Mas Théot., 1945, p. 84.
SYNT. Semence de froment, de blé, de seigle; les semences prennent, germent; trier, sélectionner les semences; renouvellement des semences; culture, récolte, plantation des semences; nouvelles semences; essai de semences; blé, pommes de terre de semence; chaulage, trempage, pralinage des semences.
Rem. ,,Ce mot s'oppose à celui de plant, encore qu'on dise indifféremment plant ou semence de pomme de terre`` (Agric. 1977).
P. métaph. Il jetait la bonne semence sans compter, dans ces jeunes cervelles, en se disant qu'il serait récompensé de sa fatigue, si un seul grain, sur cent, germait et fructifiait (ZOLA, Vérité, 1902, p. 68).
Semences chaudes majeures. Semences d'anis, de fenouil, de cumin, de carvi (d'apr. LITTRÉ-ROBIN 1855). Semences chaudes mineures. Semences d'ache, de persil, d'ammi, de carotte (d'apr. LITTRÉ-ROBIN 1855). Semences froides majeures. Semences de concombre, de melon, de citrouille, de courge (d'apr. LITTRÉ-ROBIN 1855). Semences froides mineures. Semences de laitue, de pourpier, d'endive et de chicorée sauvage (d'apr. LITTRÉ-ROBIN 1855).
P. méton., rare ou région. (fr. d'Afrique). Synon. de semailles. Les semences se font généralement pendant la saison des pluies (PAGE, Dern. peuples primit., 1941, p. 167).
2. Au fig., vieilli. Cause responsable de certains effets qui vont se développer avec le temps. Synon. germe. Des semences de discorde, de dispute, de révolutions, de révoltes. Le même monarque peut aisément gouverner des provinces régies par des lois différentes, et peut même avoir intérêt à entretenir ces semences de divisions entre ses sujets, afin de les contenir les uns par les autres (DESTUTT DE TR., Comment. sur Espr. des lois, 1807, p. 70). Ce que M. Gide retient dans la pensée du romancier russe, ce sont précisément ces semences d'anarchie, ces mélanges de décomposition, tout ce qui est, par essence, incompatible avec notre culture (MASSIS, Jugements, 1924, p. 50).
Plus rarement. [Le compl. déterm. a une valeur positive] Semence d'amour, de vie. J'aime vos prolétaires, d'abord parce qu'ils sont prolétaires, et puis parce que je crois qu'il y a en eux la semence de la vérité, le germe de la civilisation future (SAND, Corresp., t. 1, 1836, p. 340):
2. Il est donc vrai de dire que l'amour est la semence commune de la justice et du péché. Comment raconter tous les fruits bons, ou mauvais, qu'il portera: la jalousie, le soin de la conservation de l'objet aimé, le zèle de sa gloire, enfin l'union avec lui, l'union qui assimile deux êtres entre eux et les confond en un?
OZANAM, Philos. Dante, 1838, p. 143.
B. — 1. P. anal. (de forme avec la graine)
a) ,,Petit clou à large tête servant à fixer les toiles ou matériaux en feuilles minces`` (BARB.-CAD. 1963). Semence de tapissier.
INDUSTR. DE LA CHAUSS. ,,Petite pointe très piquante, utilisée dans les opérations de montage, et dont l'extrémité vient se river sur la ferrure de la forme`` (Chauss. 1969). Montage à la semence (Chauss. 1969).
b) JOAILL. Semence de perles. ,,Perles les plus petites qu'on vend, non pas à la pièce, mais au poids`` (HAVARD 1890). Semence de diamant. ,,Très petits morceaux de diamant dont on orne les bijoux`` (LITTRÉ).
2. P. anal. (de fonction)
a) Liquide séminal du mâle. Synon. usuel sperme. Opération coûteuse, le testage exige en outre que les agriculteurs acceptent l'emploi sur leurs vaches de semences de taurillons encore mal connus (WOLKOWITSCH, Élev., 1966, p. 82).
P. méton. [Dans la lang. biblique] Descendance, postérité. La semence d'Abraham, d'Israël (Bible t. 5 1912). P. anal. Les hommes fidèles à Dieu sont appelés semence des justes (Bible t. 5 1912). La semence du serpent. ,,Ceux qui agissent sous l'inspiration de Satan`` (Bible t. 5 1912).
b) La parole de Dieu (qui portera ou non ses fruits). Cyrille fut choisi d'un commun accord pour répandre les premières semences de la foi dans le cœur de la future catéchumène (CHATEAUBR., Martyrs, t. 2, 1810, p. 168). Il y a dix-huit siècles, le Verbe répandit la semence divine, et l'Esprit saint la féconda (LAMENNAIS, Paroles croyant, 1834, p. 79).
c) Rare. Essence d'une chose. Un vieux dicton spagyrique prétend que la semence de l'or est dans l'or même; nous n'y contredirons pas, à condition que l'on sache de quel or il est question, ou comment il convient de saisir cette semence dégagée de l'or vulgaire (FULCANELLI, Demeures philosophales, t. 1, 1929, p. 137).
Prononc. et Orth.:[]. BARBEAU-RODHE 1930: la semence []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1121-34 « sperme » (PHILIPPE DE THAON, Bestiaire, 1223 ds T.-L.: La semence que dune Sis masles dunt fëune [la mustele]); 2. 1re moit. XIIe s. « postérité, descendance » (Psautier de Cambridge, 17, 51, ibid.); 3. a) 1160-74 « semailles, graines semées ou à semer » (WACE, Rou, éd. A. J. Holden, II, 309); b) ca 1205 « graines d'une plante » (Renart, éd. E. Martin, XVII, 2: Ou mois de mai [...] Que cil arbre cueillent semence); 4. a) ca 1175 empl. p. image (BENOÎT DE STE-MAURE, Chron. des ducs de Normandie, 26646 ds T.-L.: En vain labore [...] Qui sor perre semme semence); 1174-87 (CHRÉTIEN DE TROYES, Perceval, éd. F. Lecoy, 7: Crestïens seme e fet semance D'un romans...); b) 1538 fig. « cause, origine » en parlant d'une personne (EST., s.v. semen); 1616 « occasion, source » id. (D'AUBIGNÉ, Hist. universelle, IV, XVI, éd. A. de Ruble, t. 2, p. 288: la Cour où il avoit laissé quelque semence d'amourette); 1653 (VAUGELAS, Quinte Curce, VIII, Paris, A. Courbé, p. 554: la victoire [...] semence de nouvelle guerre). B. 1. 1418 semence de perles « très petites perles » (Joyaux de la chapelle des ducs de Bourgogne ds HAVARD 1890, col. 942); 2. 1803 « petits clous » (BOISTE). Du b. lat. sementia « semailles » (Pseudo Augustin ds BLAISE Lat. chrét.; 795 Capitulare de villis ds DU CANGE), plur. (pris pour fém. sing.) du subst. neutre sementium « id. » (Itala Lev. 18, 23, ibid.), réfection du class. sementis « semailles; époque des semailles; semis ». Fréq. abs. littér.:701. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 1 480, b) 508; XXe s.: a) 996, b) 846.
DÉR. 1. Semenceau, subst. masc., agric. ,,Betterave que l'on replante pour lui faire produire des graines`` (FÉN. 1970). P. anal. Salade repiquée. Elle allait faire un tour dans le jardin. Il était lamentable sous la pluie qui pénétrait de part en part les massifs de coudrier, s'écrasait sur le sol des plates-bandes, où pourrissaient des trognons de choux et des semenceaux de salade (MOSELLY, Terres lorr., 1907, p. 65). []. 1re attest. 1842 (Ac. Compl.); de semence, suff. -eau. 2. Semencier, subst. masc. et adj. a) Subst. masc. ) Agric. ,,Tout arbre produisant ou sur le point de produire des semences, soit d'une façon générale, soit qu'il soit réservé sur une coupe d'ensemencement en vue d'obtenir une régénération naturelle`` (MÉTRO 1975). Pour que les graines se répandent uniformément sur le sol, il faut que les semenciers soient judicieusement répartis compte tenu de la faculté de dispersion de leurs graines et notamment de leur poids (COCHET, Bois, 1963, p. 59). ) Technol. ,,Ouvrier conduisant une machine à fabriquer les semences`` (Mét. 1955). b) Adj. et subst., agric. ) Adj. ,,Qui a rapport aux semences`` (Lar. agric. 1981). ) Subst. ,,Personne qui s'occupe de la production des semences`` (Lar. agric. 1981). []. 1res attest. a) ca 1213 « liqueur faite avec des semences ou dans laquelle on fait macérer des graines » (Faits des Romains, éd. L. F. Flutre, p. 627, 25), ex. isolé; b) 1963 « arbre porte-graines » (COCHET, loc. cit.); de semence, suff. -ier. Semencier est relevé au XVIe s. comme adj. (1567 estoile semenciere « étoile de Vénus », BAÏF ds HUG.).

semence [s(ə)mɑ̃s] n. f.
ÉTYM. V. 1119, au sens II, I; du lat. médiéval sementia, lat. class. sementis « semailles, semence ».
———
I
1 (V. 1155). Organe ou fragment de végétal capable de produire un nouvel individu et plus spécialement les graines (cit. 4) qu'on sème (→ Féconder, cit. 2) ou qu'on enfouit (→ Hersage, cit.). Sémination. || Rendre cent fois la semence (→ Engrais, cit. 13). || La semence prend, germe (cit. 2), pourrit… (→ Hacher, cit. 11). || Trier les semences (→ Propriété, cit. 15). || Choix, essai des semences. || Chaulage, trempage, pralinage… des semences. || Blé de semence, réservé pour servir de semence. Grain. || Pommes de terre de semence.
2 (1538). Par métaphore ou fig. Germe d'où naît qqch. Cause. || Semence de division (cit. 9), d'ambition (→ Germer, cit. 6), d'honneur (→ Hantise, cit. 1), de foi (→ Moisson, cit. 6)… || Les semences d'une révolution (→ Arriver, cit. 58), de l'ennui (cit. 28), des péchés (→ Excuse, cit. 9), des vertus (→ Fécond, cit. 7; et aussi cheminer, cit. 7; éclore, cit. 7; extirper, cit. 1).
1 Celui qui sème la bonne semence, c'est le Fils de l'homme; le champ, c'est le monde; la bonne semence, ce sont les fils du royaume; l'ivraie ce sont les fils du malin; l'ennemi qui l'a semée, c'est le diable (…)
Bible (Segond), Évangile selon saint Matthieu, XIII, 37-38.
2 De toutes les semences confiées à la terre, le sang versé par les martyrs est celle qui donne la plus prompte moisson.
Balzac, la Recherche de l'absolu, Pl., t. IX, p. 479.
3 (…) l'esprit classique qui fournit les idées fournit aussi leur véhicule, et les théories du dix-huitième siècle sont comme ces semences pourvues d'ailes, qui volent d'elles-mêmes sur tous les terrains.
Taine, les Origines de la France contemporaine, II, t. II, p. 80.
4 Les vérités découvertes par l'intelligence demeurent stériles. Le cœur seul est capable de féconder ses rêves. Il verse la vie dans tout ce qu'il aime. C'est par le sentiment que les semences du bien sont jetées sur le monde.
France, les Opinions de J. Coignard, XXII, Œ., t. VIII, p. 510.
3 Franç. d'Afrique. Semailles, ensemencement (cette valeur reprend celle du latin sementis).
———
II
1 Liquide séminal du mâle. Aura (seminalis), sperme (→ Germe, cit. 5; incube, cit. 2).
5 Plus robustes, plus sains que vous, nous nous sommes aperçus que vous nous surpassiez en intelligence; et sur-le-champ, nous avons destiné quelques-unes de nos femmes et de nos filles les plus belles à recueillir la semence d'une race meilleure que la nôtre.
Diderot, Suppl. au voyage de Bougainville, III.
6 La perte de la semence destinée à propager l'espèce humaine, chère fille, est le seul crime qui puisse exister. Dans ce cas, si cette semence est mise en nous aux seules fins de la propagation, je vous l'accorde, l'en détourner est une offense. Mais s'il est démontré qu'en plaçant cette semence dans nos reins, il s'en faille de beaucoup que la Nature ait eu pour but de l'employer toute à la propagation, qu'importe, en ce cas, Thérèse, qu'elle se perde dans un lieu ou dans un autre ?
Sade, Justine…, t. I, p. 46.
2 (V. 1120). Fig. (lang. biblique). Descendance, postérité (d'un mâle).
———
III
1 Par anal., joaill. Petite parcelle. || Semences de diamants.(1418). || Semences de perles : perles de très petite dimension.
2 (1803). Techn. Clou à tête plate et à tige courte de section généralement quadrangulaire, utilisé en particulier par les tapissiers.
DÉR. Semenceau, semencier.
COMP. Ensemencer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Нужно сделать НИР?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • semence — Semence. s. f. Grain que l on seme. Blé de semence. combien faudra t il de semence pour semer cette piece de terre? un boisseau, un setier de semence. l année a esté mauvaise, les laboureurs n ont pas seulement recüeilly leurs semences. si vous… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • semence — Semence, f. penac. C est proprement le grain qu on seme, pour germer, lever et porter comme bleds, legumes, et graines, Semen. Et par abusion du mot toute chose menue. Selon ce on appelle semence de perles, celles qui sont petites et menues. Et… …   Thresor de la langue françoyse

  • semence — (se man s ) s. f. 1°   Grain que l on sème, en parlant des céréales. Blé de semence. Dans une mauvaise année on ne recueille pas même la semence. •   J ai vu dans le marc d huile et dans une eau nitrée Détremper la semence avec soin préparée,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • SEMENCE — s. f. Le grain que l on sème. Il ne se dit proprement que Du froment, du seigle, de l orge, de l avoine et de quelques autres plantes céréales. Blé de semence. Combien faudra t il de semence pour semer cette pièce de terre ? Un boisseau, un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Semence — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « semence », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) La semence peut prendre diverses… …   Wikipédia en Français

  • SEMENCE — n. f. Grain que l’on sème. Il se dit particulièrement du Froment, du seigle, de l’orge, de l’avoine et de quelques autres céréales. Blé de semence. Combien faudra t il de semence pour semer cette pièce de terre? L’année a été mauvaise, les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Semence F1 — Hybride F1 Un hybride F1 est la première génération d un croisement, animal ou végétal, entre deux variétés distinctes ou races de lignées pures (donc homozygotes). La variété ainsi créée bénéficie de la vigueur hybride ou hétérosis. Sommaire 1… …   Wikipédia en Français

  • semence —    Liqueur de la génération; le foutre de l’homme et de la femme.         Au jeûne où votre con se trouve,    Vouloir faire une fine épreuve    Si je suis bélier ou mouton.    Vous eussiez eu de la semence    D’un vit dont la grandeur immense… …   Dictionnaire Érotique moderne

  • seménce — tudi sémence a s (ẹ̑; ẹ) manjšalnica od seme: sejati semenca; kalivost semenc …   Slovar slovenskega knjižnega jezika

  • semence — nf. (ep. des céréales, du blé, des pommes de terre...) : seman (Cordon.083b), sèman (083a, Saxel) / in (Annecy.003, Thônes.004), s(è)mêê (Albanais.001d | 001c, Aix, Billième, Marthod), sènan (Morzine) || sèmanse (083), s(è)minse (autre que de… …   Dictionnaire Français-Savoyard

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”